crevette et ptimec

06 novembre 2015

les questions de nos 9 ans de couple

on vous l'avait promis, alors on l'a fait ... on s'est posé en terrasse, et on a répondu aux questions :

 


présentez-vous ...
N : je m'appelle Jennifer, mais tout le monde m'appelle Nifer, j'ai 28 ans
Z : mon vrai surnom c'est Babas, tout le monde m'appelle Babas, même mes parents lol. sinon j'ai 43 ans


votre rencontre c'était quand ?
N : dans un cybercafé du centre ville, le 06 novembre 2006
Z : j'ai entendu la porte du cyber s'ouvrir et j'ai flashé direct sur ses yeux, son regard ... alors qu'elle ne me regardait même pas,
puis elle est montée s'installer sur l'ordinateur à côté du mien,  ... et là, ça a été la catastrophe !
N : j'avais un gros sac besace, rempli de bordel... et j'ai voulu le poser entre les deux ordinateurs ... et mon sac a renservé sa bière sur lui, qui a coulé sur le serveur PC du cyber,...
Z : et j'ai passé ma soirée à démonter les PC pour tout nettoyer... ça commence bien hein ? sans cette bière, on en serait pas là ... !


votre date de couple ?
Z :le lundi de paques !
N : oui mais le week-end de paques change de date tous les ans! c'était le 10 avril 2007 en début d'après midi.
Z : elle a mis 6 mois pour me dire qu'elle avait des sentiments pour moi ! et elle m'a vomi dessus !
N : c'est vrai ...je lui ai donné RDV sur les quais pour lui avouer mes sentiments, ... et je lui ai vomi dessus.
Z : une déclaration comme celle là, on peut pas l'oublier "je crois que je t'aime ... et un gros vomi !!!" j'ai été gâté ce jour là !!


un mariage prévu ?
Z : non, on est divorcés depuis 3 ans, mais on s'est remis ensemble. On vit ensemble et on est bien comme ça.
N : pas de mariage, mais on va faire une grosse fiesta pour nos 10 ans !


la force de votre couple ?
N : je crois qu'on peut dire qu'on se complête ...
Z : notre force c'est nos différences, elle est matinale et je suis un couche-tard, elle est calme et je suis hyperactif ...
Z : et c'est une championne du bordel ! mais pas le bordel organisé, elle est spécialisée dans le bordel-je-sais-plus-où-c'est-et-je-cherche-pendant-des-heures!
je passe des heures à ranger derrière elle.


vous ne vous appelez jamais par vos prénoms, pourquoi ?
Z : ça ferait bizarre de s'appeler par nos prénoms, on s'est toujours donné des surnoms : Ma douce, ma paquerette, mon p'tit bouchon, mon ange ...
N : on aime pas nos prénoms, tout le monde nous appelle par nos surnoms !


dans 10 ans, vous vous voyez comment ?
N : 10 ans c'est loin ! je pense qu'on aura acheté cet appart, et on profitera d'être ensemble
Z : dans 10 ans j'aurai 53 ans, je serai peut-être en fauteuil roulant et je ferai des courses dans les couloirs de l'hopital !


l'intimité du couple est dans la chambre, dans la votre il y a quoi ?
N : le bureau de Zhom, une étagère, un lit et une armoire. C'est + comme un bureau avec un lit posé contre un mur lol
Z : non, il y a mon magnifique bureau, le lit, une grande armoire avec toutes les fringues de ma chérie en bordel et une grande étagère pleine de nounours, de bonbons et de chocolats !!!

 

 

Posté par crevette-ptimec à 20:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 septembre 2014

quand mon corps meurt doucement

 

on se doutait que quelque chose n'allait plus, mon corps gonflait, j'avais tout le temps chaud, Zhom voyait bien que mon comportement changeait et je sentais qu'il se passait un changement en moi... oui mais lequel ? nous ne sommes pas médecins, et moi tant que je ne suis pas malade au point de ne pas pouvoir me lever du lit, je ne vais pas chez le docteur.

Ces derniers mois pourtant, j'ai été voir mon médecin (j'en ai changé il y a un an) assez souvent, toutes les 2-3 semaines.
Et pourtant, je ne suis pas tombée malade depuis 1 an et demi !!!

C'est lui, depuis janvier, qui m'a demandé d'aller faire une prise de sang, d'aller voir sa collègue gynéco, de faire un bilan sanguin, un frottis, puis une prise de sang,d'aller voir une nutritionniste,de passer une mammographie,encore une prise de sang, ... une prise de sang, ... un bilan sanguin, un frottis..., une prise de sang...
pourquoi tout ça ?parce que mes cycles ne sont plus réguliers, parce que j'ai pris beaucoup trop de poids en peu de temps(15 kilos en moins d'un an) et depuis 3 mois, j'ai pris une bonne taille de poitrine(pour le plus grand bonheur de Zhom ;) !! ).
ce que je déteste le plus dans le fait de faire une prise de sang, ce n'est pas de remplir 2,3 ou 7 flacons, c'est d'attendre les résultalts 2 semaines parce que le sang doit partir au laboratoire de Paris !!!
Puis cet été, j'ai eu le "grand rdv avec mon docteur", celui où il a pù comparer tous les résultats d'examens !!!
j'ai eu ma réponse :le problème c'est au niveau des œstrogènes, ,... dérèglement hormonal,... sûrement une pré-ménopause...il faut vous reposer ... tension très faible, ...
QUOI ??? une pré-ménopause ? à 27 ans ?
Du coup, on a refait des examens pour avoir confirmation(à ma demande), j'ai tout recommencé : gynéco, frottis, bilan sanguin, ... la totale, mais en accéléré !!

PS : Récemment, j'ai été à une réunion de famille, et ça a été l'occasion de parler avec mes tantes de ménopause avec elles, elles sont assez "calées en ménopause" : Une de mes tantes a été ménopausée à 25 ans, une autre à 30 ans, une autre est stérile, (par contre ma mère a 57 ans et n'est toujours pas ménopausée)... elles m'ont rassurée, m'ont expliqué avec des mots simples, calmement...


mi septembre, j'ai été revoir(encore une fois) mon docteur ...
hé ben non il ne plaisantait pas ... les résultats sont toujours là !
je suis bien en pré-ménopause !!!

je prend bien cette nouvelle, je peux maintenant mettre un mot sur ces changements, mais je ne serai entièrement ménopausée que dans quelques années.encore 2 ou 3 ans où mes règles vont(ou pas) apparaître du jour au lendemain, disparaître pendant 2 mois, revenir pour 2 jours, repartir, revenir 1 jour, repartir, revenir 5 semaines plus tard , rester quelques heures, repartir... ALORS LA NON !!!


En 11 ans, j'ai ingurgité près de 2520 pilules contraceptives, placé environ 4000 tampons hygiéniques dans mon vagin, fait une bonne dizaine de frottis, je dis STOP !!!
je ne veux plus être dans le doute,j'ai bien réfléchi, je veux que tout ça s'arrête maintenant!!!


Alors, j'ai traîné Zhom chez ma gynéco parce que ça le concerne aussi(traîné oui parce qu'il m'a sorti toute une panoplie d'excuses pour pas venir : je suis malade... j'ai mal aux genoux... je fais de la fièvre... je suis fatigué ... tu veux pas plutôt que je t'installe tes étagères ce matin ?...oui, il a proposé de bricoler, pour dire à quel point il ne voulait pas venir !!! )
j'ai alors demandé à ma gynéco :
- ligature des trompes ? sa réponse : beaucoup trop jeune
- ressorts aux ovaires ? sa réponse : trop jeune
et c'est là qu'elle m'a proposé : stérilet ? ma réponse : oui !!!
elle a eu les résultats, on a pas mal parlé, on lui a donné notré réponse : on ne veut plus avoir de bébés.
elle nous a demandé de bien réfléchir, que pré-ménopause ne veut pas dire ménopause et que j'ai encore 6% de chance de tomber enceinte, mais on a bien réfléchi Zhom et moi, fini les bébés.

donc, la prochaine fois que les Anglais débarquent dans mon intimité, ce sera la dernière fois !!!
à 27 ans, je pourrais dire que j'ai vaincu l'invasion des Anglais !!!!

 

certaines d'entre vous ne comprendront pas mon choix, mais c'est le mien...

Posté par crevette-ptimec à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2014

rendez-vous 10 ans plus tard ...

 

Si je ne pouvais garder qu'un seul souvenir de toute mon enfance, je prendrai celui de la maison de mon grand père, plus précisemment celui des "15 aoûts chez pépère "

Mes grands parents avaient un coeur énorme, toujours à aider les autres, et leur priorité était la famille !
ils n'avaient pas un sou d'avance, ils vivaient simplement dans leur maison en pleine campagne, avec un jardin immense, mais pour eux, le principal était d'être ensemble, et en bonne santé.
quand j'étais toute petite, comme ma mère ne supportait pas mes caprices, j'atterrissais souvent chez mes grands parents, pour mon plus grand bonheur !!

Chaque 15 août, date de l'anniversaire de mon grand père, mes grands parents réunissaient la famille entière.
les portes de la maison et des tréteaux se transformaient en tables, des agglos et des grandes planches de bois devenaient des bancs, des grandes toiles tendue entre les pommiers, le noisettier et le maronnier nous servaient de tente. Ce décor, mes grands parents le répétaient chaque année, au 15 août.
le menu était toujours le même : pâté de lapin fait maison, couscous, neufchâtel, gâteau au chocolat et glace.
La nuit à 2 heures exactement, grand père servait la soupe à l'oignon !!!

chaque 15 août, je retrouvais pour quelques heures mes cousins et cousines, mes oncles et tantes,les grands tontons et grandes tatas, ... la famille entière!!!
tout le long de l'année, on ne se croisaient jamais tous en même temps chez mes grands parents, alors on profitaient à fond de ces quelques heures!
l'après midi, on jouait au chamboultou avec des boîtes de conserves vides, pétanque, batailles d'eau, cache-cache au milieu du champ de blé, ... que de bons souvenirs chez mes grands parents !!

il y a quelques années, mon grand père est tombé gravement malade, puis il est décédé.leur maison a été vendue. nous n'avons plus jamais fait de "repas du 15 août" ...
puis notre génération a grandit ...nous avons quitté les nids parentaux, nous avons eu nos boulots, nous nous sommes mariés, nous avons eu des enfants, ... sans jamais nous revoir, enfin nous prenions des nouvelles via internet, mais c'est tout.

il y a 2 mois, l'une de mes tantes (par le biais de mes parents) m'a invité à rencontrer mes petits cousins et petites cousines, chez elle, le 7 septembre. Elle a appelé ça "la journée-rencontre des arrières petits enfants". j'étais hésitante, je gardais en moi une grande rancoeur envers ma famille. Zhom m'a fait comprendre que je devais y aller, au moins pour ma grand mère, une dernière fois peut-être ... En y refléchissant, Zhom avait raison, je devais le faire pour ma grand mère !!
le 6 septembre, ma mère m'a applé pour me dire que ma grand mère était hospitalisée, rien de grave, elle a jsute fait une chute de son lit, ils la gardent en observations. Je ne pouvais pas dire à ma tante que finallement je ne viendrais pas, elle avait tout organisé...

Ce 7 septembre 2014, en entrant dans l'allée de la maison de ma tante, d'un coup, je me suis sentie mal, mes jambes ont fléchies, ma tête tournait, je me suis mise à pleurer...je me suis sentie transportée dans le temps !
ma tante avait mis des photos de mon grand père partout dans le jardin, des fleurs en papier étaient plantées dans l'herbe, les toiles tendues au dessus des tables, les portes/tables, les agglos/bancs, les chansons du bal musette, tout y était !!
Dans un petit recoin du jardin, ma tante avait dessiné nos arbres respectifs sur du carton(mon grand père avait planté un arbre fruitier pour chacun de ses petits enfants), avec des photos de nous, assis sur les genoux de notre grand père. Dans ce petit recoin, des petits bancs en face d'une télé, diffusant en boucle des photos de tous nos 15 août depuis la naissance de ma soeur(la première de notre génération). Pendant le repas, ma tante repassait les diapos de mes grands parents, depuis le début de leur mariage... je n'en revenais pas !!!

nous avons eu le même repas que mon grand père faisait, ma tante a organisé une pêche aux canards, une chasse aux trésors, des petites tables et chaises de jardin étaient disposées au milieu du jardin avec de gros pots à crayons, des coloriages, de la peinture, ... ma tante a même réussi à récupérer le toboggan de grand père, ce même toboggan où grand père passait des heures à me bercer pour m'endormir.
j'ai passé une journée magique, un grand retour en enfance, mais à une différence près ... maintentant, nos enfants ont pris notre place, et nous avons pris la place de nos parents.

nous ne nous étions pas tous retrouvés depuis 10 ans !!!
ma tante(qui n'a jamais pu avoir d'enfants) nous a montré un grand cadre dans son salon. elle a mis sous cadre une photo de nous qui date d'il y a 16 ans, la seule photo où tous les petits enfants sont tous réunis. on s'est prêté au jeu et on s'est replacé exactement comme sur la photo. on a eu un peu de mal car on a pas mal grandit, on est plus aussi souple qu'avant...

et nos enfants, quel bonheur de tous les voir ensemble, jouer, se découvrir, rire aux éclats... c'était magique!

à la fin de la journée, nous nous sommes fait une promesse : pour que nos enfants vivent d'aussi bons moments que nous quand nous étions enfants, nous allons tous nous retrouver l'année prochaine, et les années qui suivent, chez ma tante !!!

Posté par crevette-ptimec à 17:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 avril 2014

un vrai papa

 

ma Crevette est entrée dans ma vie alors que je n'avais que 18 ans, je vivais toujours chez mes parents et mon petit salaire ne me permettait pas d'avoir un appartement pour nous 2. Son papa est parti quand elle était encore dans mon ventre. on a passé les premiers mois de sa vie ensemble, juste elle et moi.

Un jour je l'ai présenté à un ami, elle l'a aussitôt appelé PAPA. On avait beau lui dire que non, c'était pas papa, elle continuait à l'appeler papa.

les mois passaient et nos sentiments grandissaient ... 6 mois plus tard, il nous a accueilli chez lui.

nous avons déménagé pour que Ma Crevette aie sa chambre,nous avons grandi ensemble, tous les 3, puis tous les 4 avec l'arrivée de Ptimec il y a 4 ans.

il n'a jamais fait de différence entre Ptimec ou Ma Crevette, il les aime du plus profond de son coeur.

Pendant toutes ces années, elle l'a toujours appelé papa.

Mais il y a 2 ans, j'ai pris une grande décision. Je lui ai raconté une histoire, SON HISTOIRE

          elle a deux papas : un papa de sang et un papa de coeur

          son papa de sang ne savait pas s'occuper des bébés, alors il est parti

          j'ai rencontré un monsieur qui savait s'occuper des bébés, on est tombé amoureux, c'est ton papa de coeur

          dans quelques années, si elle veut voir son papa de sang, on le retrouvera et on l'emmenera le voir

j'avais peur de sa réponse, peur qu'elle ne m'aime plus, qu'elle m'en veuille ...

sa réponse a été claire et directe : maman oui j'ai deux papas, mais moi j'en connais qu'un seul ! c'est papa qui me fait faire mes devoirs ! c'est lui qui me raconte des histoire, qui me fait à manger, c'est lui qui me fais des calins et qui me dispute quand je fais des bétises ! l'autre papa je veux pas le voir, il est pas là pour moi, je sais même pas comment il est ...

la discussion s'est arrêté là, elle n'a pas voulu continuer à en parler...

puis il y a quelques semaines, elle m'a demandé si on pouvait parler toutes les deux, que toutes les deux.

Ma Crevette avait plein de questions à poser, des questions pour moi et aussi pour mes parents.

j'ai expliqué à Ma Crevette que je répondrais à chacune de ses questions, mais on ne dit rien à papa pour l'instant (Zhom n'allait vraiment pas bien)

on a été chez mes parents mais ils n'ont pas répondu à ses questions.

d'autres questions sont venues s'ajouter aux prescédentes, Ma Crevette se renfermait sur elle-même.

je voulais l'aider, mais je n'ai pas toutes les réponses, alors j'ai passé un petit coup de fil à mon avocate.

Mercredi matin, je l'ai emmenée voir mon avocate pour avoir certaines réponses.

J'étais là en tant que spectateur, Ma Crevette posait des questions, l'avocate répondait.

et c'est là que ma fille m'a dit la phrase fatale :

"maman je veux porter le nom de papa !!! (elle a mon nom) c'est papa qui m'a élevée, je veux m'appeler comme lui et comme mon petit frère !"

l'avocate m'a expliqué que oui c'était possible et m'a donné la démarche à suivre.

à peine rentrées à la maison, Ma Crevette a couru dans les bras de Zhom et lui a tout dit...

il a essayé de lutter, mais les larmes ont coulé, et les gros calins ont suivi ...

demain matin, nous avons rendez vous pour changer le nom de famille de Ma Crevette .

elle portera nos deux noms de famille. Dabord celui de Zhom, ensuite le mien,c'est son choix.

je vous laisse imaginer dans quel état nous sommes !!!

 

 

 

 

Posté par crevette-ptimec à 07:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2014

le cri des larmes

vous l'avez peut-être remarqué, depuis quelques semaines, je ne suis plus trop présente sur la toile (FB, ...)

Nous avons appris de mauvaises nouvelles, de TRES mauvaises nouvelles !

je ne voulais pas en parler ici, je voulais tout garder pour moi, mais je ne peux plus, je craque.

 

début janvier nous avons été voir une endocrinologue sur conseil de la médecine de l'éducation nationale, au vu de la taille de Ma Crevette(1,09m , 8 ans)

l'endocrinologue nous a expliqué que notre fille est petite, bien en dessous des courbes de croissance, qu'elle s'est créé sa propre courbe de croissance et :

- à l'âge adulte, elle ne fera qu'1m30 maximum (si elle fait une bonne poussée de croissance à l'adolescence). 

- Cependant elle pourrait faire dans les 1,50m si elle prend un traitement par hormone de croissance et qu'il fonctionne bien,

- c'est 1 injection tous les soirs pendant 6 ans.

- Si la puberté arrive vers 12 ans, il faudra lui donner des médicaments pour retarder la puberté jusqu'à 14 ans."

- Etes vous d'accord ?

on a pris un délai de reflexion, on en a parlé en famille pendant 2 semaines, on a appelé nos familles pour avoir leurs avis, on a été voir les docteurs généralistes et pédiatres pour avoir leurs avis aussi. On a demandé l'avis de Ma Crevette en lui expliquant toutes les contraintes et les cotés positifs,c'est elle qui prendra la décision finale !

on a rappelé l'endocrinologue pour lui donner sa réponse : oui on fait le traitement !

on a prévenu la maîtresse de Ma Crevette qu'elle serai absente souvent pour faire les examens et la maîtresse nous a demandé de venir en classe pour en parler, ça rentrait dans son programme d'éducation civique : les discriminations au sein de l'école. Zhom et moi y avons été, on a parlé, on a dessiné sur le tableau, on a expliqué que Ma Crevette allait avoir un traitement pour avoir une taille normale, mais c'est pas contagieux !!! et c'est pas des piqûres, c'est des injections ! l'aiguille est toute petite, 5mm maximum ! à la fin de notre intervention, la maîtresse a dit une phrase qui fait chaud au coeur : oui il y a un problème dans la santé de Ma Crevette, mais ce n'est pas SON problème, c'est NOTRE problème ! on est un groupe, une classe et il faut s'entraîder !

1 semaine après on a commencé les examens de Ma Crevette : perfusions, injections, prises de sang, IRM cérébral, Scanners, Radios, ...)

elle a été courageuse, n'a pas pleuré, pas chouiné, rien . chaque jour d'examen médical la maîtresse appelle pour avoir des nouvelles et passe le téléphone à un élève de la classe pour que Ma Crevette parle un peu avec ses copines En rentrant à la maison, elle tiens à faire ses devoirs comme tout le monde et je les remet à la maîtresse le lendemain.

Nous avons RDV fin février avec l'endocrinologue pour commencer le traitement.

mais ce n'est pas tout !

il y a 3 semaines on m'a appelé pour me prévenir que ma grand mère qui a la maladie d'alzheimer a fait un AVC et qu'elle est dans un coma profond

mais ce n'est pas tout !

il y a 2 semaines mon père a été hospitalisé en urgence et se fait opérer d'une valvule cardiaque

mais ce n'est pas tout !

depuis l'été dernier, Zhom se plaignait de mal de dos, la doctoresse lui a prescrit un traitement, puis 2, 3 ... mais + les mois passaient, + son mal de dos s'accentuait ... s'en est suivi de grosses douleurs dans les bras, il ne pouvait plus rien porter ni soulever, pas même soulever Ptimec pour l'asseoir sur ses genoux...la doctoresse l'a mis en arrêt de travail prolongé, il a été voir un neurologue, puis la doctoresse, puis la kiné, puis ... il a arrêté de me parler de sa douleur, on approchait des fêtes de fin d'année...

je voyais bien qu'il allait mal, mais il ne voulait pas m'en parler...

le mois dernier, j'ai été dans son bureau (où je ne vais jamais d'habitude) chercher un papier. Zhom n'était pas là. Au fond d'un tiroir, en dessous d'une pile de catalogues j'ai trouvé un scanner et un IRM avec des CD. j'ai mis les CD dans mon PC, mais j'ai rien compris, des photos, des mesures, un résumé avec des termes médicaux compliqués.

Pourquoi a -t-il passé un scanner ? un IRM ? pourquoi il ne m'en a pas parlé ?  je m'en suis voulue de ne pas avoir sù ça, ...un sentiment de culpabilité m'a envahit mais je voulais des réponses.J'ai fait photocopie du résumé et copie du CD dans ma clé USB. j'ai été voir ma doctoresse et lui ai demandé de m'expliquer. Elle n'a rien voulu me dire "secret médical, il n'y a que Mr qui peut vous en parler, s'il ne veut pas en parler, respectez son choix".

Zhom passait presque toutes ses soirées chez ses amis, me laissant seule à la maison avec les enfants, la tête pleine de questions et sans aucunes réponses. Je l'attendais tout les soirs assise au bout de ma table dans la cuisine.

un matin, j'ai fais comprendre à Zhom que je n'en pouvait plus de son silence, de sa mauvaise humeur, que moi et les enfants on avait besoin de lui...

il est parti tout la journée et est rentré en fin d'après midi, il s'est cloitré dans la chambre, s'est installé à son bureau, casque sur les oreilles, il ne voulait pas parler. j'ai coupé l'electricité au compteur, il n'avait plus le choix de m'écouter. j'ai hurlé: "qu'est ce que t'as ?pourquoi tu as passé un IRM et un scanner ? REPOND !!!!"

il n'a pas répondu, m'a laissé crier, me regardant droit dans les yeux. Il avait le regard triste, mais n'a rien dit.

je suis partie me vider la tête au parc, seule, j'ai pleuré, pleuré, puis mon portable a sonné. C'était un ami, tonton S, il était très énervé :

tonton S : hé Crevette tu te fous de moi ?pourquoi tu ne m'as rien dit avant pour les problèmes de santé de Zhom ?  Zhom c'est pas qu'un pote, c'est comme mon frère !!

moi : on voulait pas t'inquiéter pour si peu, un mal de dos et une faiblesse dans les bras, c'est rien du tout (j'ai dédramatisé la situation).ça va passer ...

 tonton S : nan te moque pas de moi, je viens de rentrer du boulot et D vient de tout me dire !

moi : et ? je t'ai dis que c'était rien !

tonton S : quoi ? tu plaisante j'espère ? un cancer c'est rien pour toi ? t'as pas géré Crevette, tu me fais pas confiance? tu savais que tu pouvais m'en parler ! pourquoi c'est D qui me l'apprend ? 

moi : un cancer  ...(j'ai raccroché)

 

à cet instant mon monde s'est écroulé, seule dans le parc, j'ai hurlé tout ce que je pouvais, je venais de comprendre pourquoi Zhom était comme ça : fuyant, silencieux, puis s'énervant pour rien,...

je suis rentrée le soir, les yeux rouges, les paupières gonflées, j'ai été le voir dans la chambre, je l'ai pris dans mes bras,je lui ai demandé pardon et je suis partie sur la terrasse.

il est venu me rejoindre, je lui ai dis que je savais tout. il s'est excusé, qu'il n'avait pas trouvé le courage de me le dire, que c'était trop dur, qu'il voulait qu'on se sépare, qu'il voulait que je refasse ma vie, que les enfants ne doivent pas savoir, que je ne dois pas subir ça, qu'il veut finir sa vie seul, que je dois respecter son choix.

il est reparti dans la chambre, je suis restée dehors sur la terrasse, à vider mon paquet de cigarettes en maudissant cette vie !

le lendemain matin, Zhom s'est excusé de tout ce qu'il m'avais dit la veille, qu'il m'aime et ne veut pas me perdre. On a parlé, beaucoup parlé, et on a décidé de se battre !! il y a 5 ans j'ai eu une tumeur au sein et on en est sorti vainqueur, on va recommencer !

quelques jours après on a été voir la doctoresse ensemble, en présence de Zhom elle pouvait me parler de sa santé.

Zhom a une tumeur cérébrale de 1,3cm. Il devra se faire opérer . nous avons demandé à notre doctoresse si le traitement par hormonothérapie était possible, elle doit se mettre en relation avec les spécialistes pour pouvoir nous donner une réponse.

depuis la révélation de sa maladie, on s'est beaucoup rapproché, il ne passe plus ses soirées avec ses potes hors de la maison; mais comme je sais que dans ces moments là on a besoin de voir du monde pour penser à autre chose, maintenant c'est les potes qui passent 2 soirs par semaine à la maison.

depuis 2 semaines, Zhom passe presque toutes ses journées à la maison, à jouer sur son PC. Nous n'avons rien dit aux enfants,ni même à nos familles, Zhom n'est pas encore prêt. Seuls nos amis le savent.

 

 

Posté par crevette-ptimec à 13:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]


31 octobre 2013

agoraphobie et vie de famille

il y a 6 ans, j'ai découvert que j'étais agoraphobe ...

c'est un comble pour une fille qui habite en centre ville, ville qui compte plus de 100 000 habitants !!

alors voilà comment on s'organise au quotidien :

je conduis les enfants à l'école juste avant que les barrières ferment, vers 8h30, ce qui m'évite le troupeau de mamans qui attendent devant l'école à l'ouverture.

la journée, je travaille à la maison, porte fermée à clef et interphone coupé, tout le monde sait que s'ils passent sans téléphoner, je n'ouvrirai pas la porte.

quand je vais en centre ville, j'évite au maximum de passer par les grandes rues surchargées de monde et préfère mes petites rues pavées vides.Je met toujours des baskets pour aller en centre ville, ça me donne un sentiment de liberté et si une foule se concentre autour de moi (on ne sait jamais), je peux m'évader le plus vite possible.

je ne vais jamais dans les centres commerciaux aux heures de pointes, je ne fais pas mes courses du mois au supermarché, je les fais sur internet avec livraison à domicile ou je demande à Zhom de me ramener des courses quand il rentre du boulot.

je vais au marché, mais j'y vais soit le matin de bonne heure, alors que les maraîchers installent leurs étals, ou à l'heure du midi .

j'ai un grand parc juste au bout de la rue, avec les poissons, les canards, ..., je n'y ai mis les pieds avec les enfants qu'une seule fois cet été, ça a duré 30 minutes ... depuis, c'est Zhom ou les tontons des enfants qui les emmènent.

je ne participe pas ou très peu aux sorties en famille, Zhom sort avec les enfants(ciné, expo...) et moi je reste à la maison. Quand je vais au cinéma, j'y vais le matin, en pleine semaine.

je vous rassure, ça m'arrive de sortir en centre ville seule ou avec une amie, mais j'ai mes petites adresses : des cafés et restos avec des terrasses intérieures zen, des petits jardins privés où on entend la nature, les oiseaux, alors qu'on est à 50m d'une rue très commerçante.

le 14 juillet, j'adore aller regarder le feu d'artifice, mais je trouve toujours une petite rue déserte avec vue entière sur le feu d'artifice.

au moment du marché de noël, j'adore me promener au milieu des maisonnettes en bois, mais vous ne m'y verrez jamais le soir ! je fais un repérage des vitrines le midi et je demande à des amis d'aller me chercher ce que j'ai vu.

en début de semaine, j'ai cherché un meuble de rangement pour la chambre de Ptimec sur internet (trop trop de jouets qui traînent partout dans sa chambre), j'ai trouvé LE meuble qu'il lui faut, mais il est à Ikéa ... le magasin Ikéa est à quelques kilomètres de chez moi, je n'y ai jamais mis les pieds, pourtant je vais régulièrement sur leur site, mais je n'ai pas la force d'aller au magasin, l'un des plus grands de France... c'est donc ma belle soeur et mon beau frère qui vont me chercher ce meuble et me le ramener à la maison, ils n'ont pas de voiture (moi non plus, trop de monde sur les routes, trop de dangers, et trop polluant), ils vont faire tout le trajet en bus, ils en ont pour 1h30 de trajet, donc 3 heures aller-retour, ça leur prendra une matinée entière.

dans 1 semaine, avec Zhom, on va fêter nos 7 ans de rencontre, on va se faire un week end bowling, billard, ciné, resto ... un week end hors de la maison, je fais un énorme travail sur moi même, j'espère que tout se passera bien ...

l'agoraphobie est une "maladie" très difficile à vivre au quotidien, je veux changer, je veux vivre normalement, je ne sais pas combien de temps ça mettra, mais j'y arriverai !

 

 

Posté par crevette-ptimec à 08:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2013

lettre à mon père


Dans mes souvenirs les plus lointains, je ne vois de toi que ton ombre, partant en pleine nuit, sans savoir quand tu rentrerai ...un baiser sur mon front, une caresse sur ma joue, et un grand vide en moi.
je me rapelle de maman, des heures assise à côté du téléphone à attendre de tes nouvelles, de son soulagement quand tu appelais pour donner de tes nouvelles, mais aussi de sa voix qui tremblait quand on nous appelait pour dire que tu avais eu un accident, qu'on te rapatriait en France.
j'attendais d'entendre le bruit de tes clefs dans la serrure pour te serrer dans mes bras, je ne voulais plus te lâcher, tu étais enfin là .
je profitais de chaque instant du week end, je te réveillais à 5 heures du matin juste pour te faire un gros calin, je te suivais partout. dans la cave pour bricoler, pour aller laver la voiture, ... j'avais enfin retrouvé le sourire.
Tous les lundis ça recommençait : ton absence, mes larmes et une colère qui montait en moi.je t'en ai voulu papa,si tu savais comme je t'en ai voulu.

Je ne comprennais pas pourquoi tu partais comme ça, pourquoi mes amies avaient leurs papas tous les soirs et moi non, pourquoi ??
avec le temps j'ai compris que tu as sacrifié ta vie de famille pour qu'on ne manque de rien, j'ai aussi compris que toi aussi tu avais ce grand vide en toi, que tu aurai voulu nous voir grandir, mais que tu as fait ce choix pour nous. tu m'as toujours dit "ma Crevette , ne te met jamais avec un routier !" je t'ai écouté ...

maintenant c'est à toi de m'écouter !!!
Papa, tes filles ont quitté le nid depuis 6 ans, nous avons eu des enfants,nous avons fait notre vie Papa !!! tu ne nous as pas vu grandir, mais maintenant, tu peux nous voir vieillir avec nos enfants.
je pensais qu'en devenant grand-père, tu comprendrais, mais tu reproduis la même erreur ...
Tes petits enfants te réclament, et tu n'es toujours pas là
je t'en supplie ralentis la cadence papa !
maintenant c'est moi qui suis scotchée à mon tel en attendant de tes nouvelles,c'est moi qui vient te chercher à l'hopital, mais c'est toujours moi qui me cache pour pleurer...je souffre toujours papa, mais maintenant, je souffre pour nous trois.

je t'aime papa

Posté par crevette-ptimec à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2013

le bricolage, la peinture, les murs et moi

Depuis toute petite, j'adore bricoler .

Quand j'étais bébé, il y a un jeu que j'adorais par-dessus tout : tirer et me suspendre au mobile que mon papa avait fixé au dessus de mon lit à barreaux !

le mobile est tombé, ça a fait 2 petits trous dans le mur. Il l'a re-fixé avec des chevilles : j'ai tiré, et c'est re-tombé ... ça a duré 1 an, mon lit a été déplacé plusieurs fois dans la chambre ... laissant à chaque fois des marques de mon passage .

 

A 6 ans, mon papa m'a mis des bouts de bois devant moi, des clous et un petit marteau , il m'a dit : on va faire une chaise !

j'étais au paradis, ça a mis du temps, et on a construit une chaise, qui n'a tenue qu'une saison et a fini à la poubelle (hé ho, j'avais que 6 ans hein !)

 

Aussi enfant, j'ai découvert que quand tu enlève une étagère, il reste la vis ! mais quand tu enlève la vis, ça fait un trou !!!

et moi, je voulais savoir ce qu'il y avait dans le mur, alors j'ai trouvé malin/utile je creuser le petit trou avec mes crayons, stylos, ciseaux ... et faire un gros trou... oh du polystyrène !!! mais il y en a beaucoup ??? allez, je creuse, je creuse ...à force c'était devenu ma cachette secrete, comme dans les films où on cache un coffre fort derrière un tableau ... j'étais fière de moi, j'avais une cachette et personne ne la trouverai !!

evidemment, comme je ne voulais pas que quelqu'un voie le trou (gros trou), je mettais mon poster de Sarah Kay dessus (merci la patafix !!!)

mais un jour, on a déménagé ... et mes parents ont découvert "le trou" ... purée, je me suis prise une rafale de fessées !!!

dans la nouvelle maison, mes parents m'avaient laissé un étage entier à disposition (chambre, salle de bain, sanitaires, salon), que je pouvais décorer comme bon me semblait ... je voulais casser le mur entre ma chambre et la salle de bain, mais mon père a dit NON on ne peut pas ! j'étais déçue, mais j'ai choisis le papier peint, les peintures ...et là, mon papa m'a donné un pinceau , et il m'a appris à peindre

au début, j'ai repeinds mon coffre à jouet en rose et blanc ... Après, on a peint les angles de murs, les plinthes ... moi je voulais prendre le gros rouleau et en mettre partout sur le mur !!! mais non, mon papa n'a jamais voulu !

puis j'ai eu mon premier appart ... et là, j'ai pris ma revanche !!!

30 L de peinture blanche pour 20m², je me suis éclatée comme une petite folle (j'ai même repeind la porte d'entrée ! il ne fallait pas ?? ah bon bah tant pis !) les fenêtres, les radiateurs ... tout y est passé

puis j'ai eu mon deuxième appart (celui qui s'est effondré) ... je n'avais pas envie de faire de travaux de peinture ...

sauf que j'ai voulu casser une partie du mur entre la cuisine et le salon, mais le proprio a dit "NON vous ne pouvez pas, c'est un mur porteur !!"un mur porteur en placco ??? ah bon j'y touche pas alors ...,

mais Ma Crevette m'a demandé une chambre rose, alors on a mis les enfants en vacances chez mes parents, et on a détapissé (5 couches de papiers superposées) et peint leur chambre en rose et vert guimauve. j'avais aussi commencé à peindre la salle de bain en rose barbie, mais quand les murs sont tombés, j'ai abandonné mes pinceaux (il reste encore un mur bleu marine d'ailleurs!

et pour finir, je viend d'arriver dans cet appart ... le bailleur m'a prévenu "si vous voulez casser des murs, il faut nous demander avant , mais il n'y aura pas de problèmes  ! "

ici, , je me donne un an pour

- peindre les plafonds

- détapisser et repeindre toutes les pièces dans mes couleurs !

- mettre du carrelage au sol dans l'entrée, le couloir, la cuisine les sanitaires, la salle de bain et le salon

- mettre du parquet dans les chambres

- aménager la terrasse.

là, je commence par le couloir ... pourquoi ?

il faut bien commencer par quelque chose !!

 

 

Posté par crevette-ptimec à 12:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 janvier 2013

la fierté

Comme vous l'aurez compris depuis le temps, je suis le vilain petit canard de toute ma famille, et ça depuis 25 ans, depuis ma naissance ...

j'ai une grande soeur, et ma soeur était le premier bébé dans la famille depuis 15 ans. Evidemment, toute la famille lui est tombée dessus à coup de cadeaux, des froufrous, des joujoux ... une vraie petite princesse qu'on prenait en photo tous les jours et à chaque tenue diférente, à qui on ne cédait rien "jambes croisées pour manger,les coudes parallèles, le dos droit ... ne pas se mettre à genoux par terre pour jouer ... et dés qu'elle faisait une bétise (une toute petite), ma mère la prenait en photo, pour la ranger dans le "livre de la honte".

6 ans et demi plus tard, je suis née ... comme dans toute fratrie, j'ai "hérité" de la garde robe de ma soeur, mais parraîtrait-il que je n'aimais pas les robes en dentelle et que j'avais un malin plaisir à aller jouer au milieu des rosiers , mais que quand j'avais une robe ...je cassais tous les jouets : le fameux téléphone playskool, j'ai réussi à le casser à 2 ans !!!

ma mère a essayé de me formater en "petite fille modèle", mais plus elle essayait, et plus je devenais "petit garçon manqué" ... evidemment, ça ne plaisait pas, et je suis devenue leur boulet, celle qu'on emmène parce qu'on a pas le choix, celle qui fait tâche à côté de sa grande soeur hyper belle et bien élevée.

je n'étais pas un monstre, j'aimais la simplicité : manger avec les doigts, jouer aux billes dans l'allée en terre ... prendre de la craie et dessiner sur le garage de ma tante ... mettre un tee shirt à mon pépère et couper l'herbe avec des ciseaux (je suis sûre que ça l'a aidé)

ma grande soeur étais toujours première de sa classe (imaginez la petite fille bien droite, avec 2 couettes et des rubans dans les cheveux assortis aux vêtements...), elle a passé son bac ... qu'elle a loupé 3 fois à cause de l'oral. Elle a fait des études dans le tourisme, et de fil en aiguille , elle est devenue adjointe au maire.ma soeur a une bonne place, un bon salaire, une (future) belle maison à la campagne, un mari gentil et une petite fille adorable, calme ... un vrai portrait à la Hollywoodienne....

moi, j'étais aussi très bonne élève, mais j'étais 2ème... je n'ai pas passé mon bac,et quand j'ai commencé un CAP en restauration, mes parents m'ont demandé de ne rien dire aux grands parents ...ensuite j'ai été barmaid et j'ai travaillé dans les maisons de retraîte en tant qu'animatrice ...moi, je louais un appartement insalubre, j'étais mariée avec un homme qui déplaisait à ma famille et j'avais eu 2 enfants hors mariage.

quand j'était invitée aux repas de famille (merci mon cousin pour ne pas m'avoir invité à ton mariage !  merci grand mère pour ta non-invitation à tes 80 ans ! ) tout le monde me demandait :

- qu'est ce que tu deviens ?

- je travaille en maison de retraîte et en +, je dessine des vêtements pour Ma Crevette et Ptimec

- et tu compte trouver du boulot en dessinant ?

- tu verra, j'y arriverai

- ma pauvre fille, la vie est dure, tu n'y arrivera jamais, tu n'es pas "la fille de Jean Paul Gauthier" (parce que je dessinais beaucoup de marinières)

- on verra ...

 

vu la mauvaise foi de ma famille, j'ai rien dit à personne, j'ai dessiné, j'ai créé, j'ai demandé à un ami qui vend des vêtements sur le marché de les vendre pour moi... et ça a marché !!!

3 semaines après, les 42 exemplaires ont été vendus, et il fallait que je refasse un stock ...le problème, c'est que je n'avais pas assez de temps ...seule avec 2 enfants, le boulot, la maison ... j'étais surbookée ... j'en ai parlé à ma responsable de la maison de retraîte, qui a accepté d'ouvrir un nouvel atelier où "mes mamies" se sont occupées de coudre toutes mes créations pendant plusieurs mois ...

elles m'ont poussé à passer mes diplômes, et elles m'ont passé des commandes pour leurs petits enfants ... j'avais un atelier de 30m² dans la maison de retraîte où je stockais tous mes tissus et laines ...j'étais bien ...

puis un jour, mes mamies m'ont montré un courrier : la maison de retraîte allait être démolie pour devenir un campus étudiant.

mes mamies sont parties dans une autre maison de retraîte à plusieurs kilomètres, et j'ai été licenciée dans les deux mois qui ont suivis.

je suis tombée en depression, mais Zhom m'a redonné du courage, mes mamies m'apelaient au téléphone pour prendre des nouvelles "alors c'est quand que tu nous invite à ta crémaillère d'atelier ?"

j'ai repris mes crayons, je me suis remise à dessiner, à créer, mais à un rythme bien moins soutenu ...

ensuite, j'ai eu tous les problèmes de l'ancien appartement, les murs qui tombent ... enfin, vous connaissez l'histoire ...

et le 27 décembre, je suis arrivée ici, dans ce nouvel appartement, tout beau tout neuf où chacun de nous a sa chambre et les pièces sont lumineuses et bien agencées.

mes parents sont venus il y a 3 semaines pour boire un café, et malheureusement, je n'avais pas bien rangé mes papiers, si bien que des bouts de tissus ressortaient d'un tiroir .ma maman a tiré sur un bout de tissu (agraphé à une feuille cartonnée) et est venue me voir :

- c'est à toi ça ? 

- oui , c'est mon boulot

- je croyais que tu dessinais plus ...

- j'ai jamais arrêté, j'ai juste rien dit, j'en avais marre des réflexions

et je leur ai tout expliqué , le marché, les mamies ...

 

A la fin de la journée, alors que je fumais sur la terrasse, mes parents sont venus, et mon père m'a dit : 

- maintenant tu as un bel appartement,tu es passé par pas mal de galères sans jamais demander de l'aide, tu t'en es toujours sortie toute seule,  les enfants ont chacun leurs univers (chambres), tu as des mains en or et tu sais exploiter ton talent, tu en as même fait ton métier.je dois te dire quelque chose ma crevette, je suis fier de toi, ON EST FIERS DE TOI !!!  si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux compter sur nous, on t'aidera.

moi : -(mes yeux mouillés) papa, tu viens de le dire, je m'en suis toujours sortie toute seule, et je veux continuer comme ça. J'ai jamais rien demandé dans la famille, et je m'en suis sortie comme j'ai pù . Les enfants mangent pas du veau à chaque repas, mais ils ont toujours des assiettes pleines, des jouets et des vêtements propres et repassés.

ma maman : - et pourquoi tu nous a rien dit ?

moi : parce que vous étiez tellement fiers de ma soeur, elle a toujours tout eu pour elle,un beau mariage, une belle maison ... tout le monde était là pour elle, et moi, j'avais juste les remarques, les rires moqueurs et c'est tout. Vous me voyez comme une misérable, comme celle qui n'arriverait jamais à rien dans la vie, alors que je me démenais comme je pouvais.J'ai fais des horaires de malades au boulot, et pour vous c'était normal.je me suis vue manger des oeufs à la coque pendant des semaines pour que les enfants aient des repas sains et équilibrés, acheter des tissus à l'Emmaüs pour tailler des vêtements pour Ma Crevette et Ptimec dedans ! Vous étiez contents/soulagés que je divorce alors que pour moi, je perdais mon allié, celui qui m'a appris à me battre pour avoir ce que j'ai. j'ai été dégouté de la famille, des cousins et cousines qui font construire leurs belles maisons alors que j'étais dans un appartement tout pourri ! personne ne m'a jamais dit : "viens passer quelques jours à la maison, ça te changera les idées" on m'a laissé dans ma merde sans prendre de mes nouvelles.

moi : papa, maman, vous êtes fiers de moi maintenant, mais moi, c'est tous les jours que je suis fière de moi, à chaque étiquette que je pose sur un vêtement, à chaque fois que j'ouvre mon frigo, quand je vais me balader avec mes enfants, quand sur un coup de tête, je fais livrer des pizzas ... il y a plein de petits trucs comme ça qui me rendent fière, parce qu'à chaque fois, je me dis que ça, j'ai bossé dur pour ça, et que j'y suis arrivée toute seule,je n'ai de merci à dire à personne. Oui, papa, je suis fière de moi parce que je me suis construite toute seule.

Posté par crevette-ptimec à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2012

divorce hors normes

je vais d'abord vous parler de mes parents pour que vous compreniez mieux :

mes grands parents maternels :

ma grand mère est tombée enceinte de ma maman à 17 ans, le papa de ma maman était "un jeune garçon qui aidait aux champs chez les voisins", mais ma grand mère n'a jamais voulu dire le nom de ce garçon à ma maman.

à 19 ans, ma grand mère a rencontré un jeune homme, mon pépère, un docker,ils se sont mariés et il a reconnu ma maman comme sa fille.

ma maman a appris à ses 4 ans, par la fille des voisins que "ton père, c'est pas ton père ", suite à une dispute pour une balançoire.

pour ma maman, elle n'avait qu'un seul papa, mon pépère !!!

ensuite, ma grand mère et mon pépère ont eu 2 filles, mais il n'y a jamais eu de préférence pour l'une ou l'autre, elles étaient 3, un point c'est tout !!!

cependant, ma grand mère a confié le nom du père biologique à une de ses soeurs, mais ma maman ne saura le nom ce cet homme que lorsque ma grand mère sera décédée, c'est la condition !

ma maman a grandi dans la pure campagne, avec des briques dans le lit pour se réchauffer...

à ses 14 ans, elle a commencé à travailler sur les marchés, elle vendait des chaussures.Ensuite, elle a ouvert son magasin de lingerie.

en avril 2008, mon pépère est décédé, d'un problème de coeur. mes tantes et ma maman se sont occupées de la vente de la maison  et ma grand mère est maintenant dans une maison de retraite spécialisée, puisque atteinte de la maladie d'Alzheimer depuis 2008, suite au décés de mon pépère .

 

mes grands parents paternels :

ma grand mère et grand père D se sont mariés à 21 ans, ils ont eu mon papa à 26 ans. Tous les deux cadres dans une grande société, ils avaient la vie aisée, et leur situation faisait pas mal d'envieux et de jaloux.mais leur mariage n'a pas duré longtemps.

selon ma grand mère, c'est mon grand père D qui l'aurai trompée; selon le frère de grand père D, c'est ma grand mère qui l'aurai trompée... bref, je ne saurai jamais la vérité ...

quand ils ont divorcés, ils se sont tirés dans les pattes jusqu'au bout , cherchant le moindre petit défaut de l'autre ...

si bien que mon papa a été confié à l'assistance publique de ses 2 ans jusqu'à ses 4 ans, puis à " l'oncle A ", un comptable renommé qui se chargera de lui faire l'école à la maison... et essayera d'apaiser les tensions entre ma grand mère et grand père D.

balotté entre sa mère et son père, mon papa n'a pas eu une belle enfance. Ses parents lui achetaient tous les jouets qu'il voulait, mais ne prenait jamais la peine de jouer avec lui ... les seuls sapins de noël qu'il a connu étaient ceux "chez les copains", car pour grand mère et grand père D, noël se résumait à un repas dans un restaurant chic et un chèque pour le livret A de mon papa.

Ensuite , ma grand mère a rencontré grand père H, ils se sont mariés.Ils n'ont pas eu d'enfants ensemble, mais ils ont fait le tour du monde, et mon père a encore été balloté de droite à gauche, chez les tantes, oncles, ...malheureusement Grand père H est décédé en 2001. Depuis, ma grand mère est seule dans sa grande maison, elle fait des voyages à l'étranger tous les mois, avec ses copines ...

mon grand père D, lui, a rencontré une femme, G,elle avait un fils d'une première union, que mon grand père D a reconnu comme son fils. ils se sont mariés et ont eu 3 enfants, que des garçons ... mais mon papa n'a jamais été acceptée par sa belle mère (elle cousait les draps pour éviter que mon papa soit en contact avec son fils à elle !!!)

mon papa n'était pas heureux non plus chez son père, et les seuls moments qu'il pouvait parger avec lui c'était d'aller chasser le lapin ou aller chercher les champignons "sur l'île des chevaux".

à ses 17 ans, il en a eu marre de tout ça,il s'absentait de chez ses parents et se réfugiait chez ses copains.

la veille de ses 18 ans, deux officiers de l'armée de terre sont venus chez ma grand mère pour emmener mon papa, qui avait demandé à intégrer l'armée plutôt que de rester dans ce climat de tension et d'insultes permanentes envers l'autre.

Durant 3 ans d'armée, les seuls cadeaux que mes grands parents ont fait à mon père étaient des chèques, de l'argent, mais jamais une carte pour son anniversaire !!!

 

c'est lors d'une permission que mon papa a rencontré ma maman, sur un marché. Mon papa lui achetait des chaussures à chaque fois, juste pour la voir.

quand ma maman est venue chez mon papa, il lui a montré l'armoire, pleine de boites de chaussures, ils ont rit, et leur histoire a commencé ...

 

 

 

 

tout ça pour vous dire que quand Zhom et moi avons décidé de divorcer, tout le monde s'attendait à ce que ce soit la guerre, des cris, des insultes, des non-dits, ...

mais nous, on avait décidé autrement :

nous sommes restés ensemble 5 ans, nous avons eu  2 enfants ensemble (car ma Crevette, c'est SA FILLE, et si quelqu'un vient dire le contraire, je ne répond de rien), nous avons connu la galère, le malheur, le bonheur aussi, les rires et les pleurs ...

et il faudrai tout arrêter, ne plus s'entendre parce qu'on divorce ???

mais non messieurs, mais non mesdames, nous nous entendons bien, très bien même.

Zhom a refait sa vie, moi j'ai essayé mais ça a pas marché, du coup je suis seule, et je suis très bien comme ça !

Nous avons chacun notre appartement, nous avons 2 vies totallement différentes, mais si l'un a un problème (en ce moment, j'avoue j'en ai de très gros), l'autre sera toujours là !

nous avons gardé nos amis/es personnels et en commun, et nous faisons régulièrement des repas ensemble avec la copine de Zhom !

Zhom est mon technicien informatique, mon électricien, mon "bricolo du dimanche"...

Je suis sa conseillère vestimentaire, sa couturière et sa cuisinière préférée...

Ma crevette a 7 ans mais elle a déjà son ordinateur portable "pour parler avec papa quand elle veut" !

mon ptimec ne s'endort pas sans avoir parlé à son papa par webcam ou au téléphone !

ça ne coûte rien de bien s'entendre, et les enfants acceptent mieux notre divorce, parce qu'ils savent qu'il n'y a aucun problème entre nous, qu'on ne va pas crier, ...il suffit de parler, de dire tout ce qu'on pense, sans retenue ... des fois ça fait mal, mais au moins on sait ce que l'autre pense ...

ça nous arrive aussi de se disputer ! la dernière dispute date du mois de juillet : j'ai appelé l'agence immo pour un problème de sanitaire, ils ont fait venir un plombier, et m'ont ensuite envoyé une facture de 140 euros ! quand je l'ai dit à Zhom, il m'a engueulé parce que j'aurai dû lui dire, il aurai "pû résoudre le problème et ça ne t'aurai coûté qu'un ou deux cafés". on s'est fait la tête pendant 2 jours et après c'était bon, tout était redevenu comme avant, et j'ai admis mon erreur !

chaque décision pour les enfants est prise ensemble : ciné, sortie, cadeau d'anniversaire ou cadeau pour une bonne note à l'école, ...

comme dit Zhom, "je suis devenu le grand frère que tu n'as pas, mais j'avoue que toi, tu es la plus chiante des petites soeurs qu'on peut avoir ! "

Il est devenu mon confident, celui que j'appelle quand ça va mal, celui qui me réconforte, celui qui va chercher des croustillons à 23 heures le soir et me les apporte chez moi parce qu'il sait que j'adore ça !

la maman de Zhom, Dodoche, a très bien compris notre mode de vie, notre divorce hors normes, et elle est heureuse que tout se passe bien, pour les enfants comme pour nous. je l'appelle toutes les semaines et elle vient de temps en temps à la maison.

Même si je l'appelle le samedi soir pour l'inviter le lendemain midi à manger, elle répond toujours présente.Pour elle, je suis et resterai "la belle fille idéale", gentille, calme, douce, franche... mais avec un bon petit caractère ! et elle aime ça !

mes parents, comme toute ma famille, ne comprend pas notre divorce, pour eux, c'est impossible que nous nous entendions bien, ils en sont sûrs : "à un moment, ça va pêter !!!".

 

 

j'ai fait cet article car, vous le savez, mon appartement est dans un état pitoyable, j'ai des échafaudages, des étais de soutien, ...

et il y a 2 semaines, Zhom est venu m'aider à faire des cartons à la maison, pendant que les échafaudiers travaillaient sur la façade...

 curieux que nous sommes, nous avons OH DRAME !!!! fumé une cigarette à la fenêtre de la cuisine !!!!

c'est à ce moment là que la gérante de l'agence immo(Mme V ) est passée pour voir les travaux qui allaient être réalisés sur la façade, et nous a pris en photo !!!!

évidemment, mes fenêtres faisant 90 cm de large, nous étions donc côte-côte à la fenêtre de la cuisine .

le lendemain, j'ai reçu un appel de la dame de l'office HLM (mon dossier devait passer en commission pour un appartement HLM) m'informant que Mme V de l'agence immo lui avait dit que nous n'étions pas divorcés, que Zhom vivait toujours chez moi, qu'il fmait une cigarette à la fenêtre de la cuisine, et qu'elle en avait la preuve !!!

je vous laisse imaginer dans quel êtat je me trouve depuis 2 semaines ...

si je n'ai pas l'appartement à cause de Mme V,je vais pêter un cable, je vous le dit !!!

 

 

 

 

 

 

 

Posté par crevette-ptimec à 10:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]